HAUTE TENSION

Entre solitude Et douces retraites, J’ai exploré  Les grands jardins abandonnés.    C’est l’instant naissance qui anime le silence. Savoir s’abandonner au verbe authentique. Préférer l’ouverture à l’imposture. Attiser d’autres rêves par l’illusion des sens. Recueillir les indices de l’infiniment autre. Panser la lune pâle des détresses.    Entre solitude Et douces retraites, J’ai abandonné  … Lire la suite HAUTE TENSION

Renouveau

Tel une muse pudibonde et nue Dévoile ses charmes en toute retenue, Ce doux hiver capricieux s’impatiente Et laisse poindre une tiédeur insolente.     Mon âme fissurée aux griffes des blessures Laisse entrer les rayons que l’horizon azure. Jaillit une aurore tranquille, maternelle Au parfum délicieux que l’espoir ciselle.     La gaieté de … Lire la suite Renouveau

Ecrire un dessin, dessiner un poème.

j’ai dessiné dans le ciel, Au crayon de mes rêves,  Un poème d’amour, une histoire, Aux courbes bleutées,  Aux sourires argentés  Aux fleurs en papiers, Au soleil habillé de lumières  Pour des sculptures éphémères  Dans des sables de bord de mer. Mer si bleue, si marine Contraste d’un sourire mandarine, De ce précieux jour qui … Lire la suite Ecrire un dessin, dessiner un poème.

RÉPARER LES FISSURES (4)

Notre tour arrive. Étonnamment nous ne sommes pas fouillés. Rémi interroge le policier : – Que se passe-t-il ? Réponse : – Circulez ! Nous en déduisons qu’il s’agit certainement d’un problème de trafic de drogue et nous continuons notre chemin à travers la ville. Les quartiers que nous traversons nous déçoivent, immeubles sales et peu entretenus, loin de … Lire la suite RÉPARER LES FISSURES (4)

Nouvelle saison

Énergie vibrante d’une saison passée, Comme un danseur de corde, elle oscille encore. Au moment opportun, que soufflera ma pensée ? Une spirale d’espoir vain, ou sa douce aurore?   Je fouille chaque mot, chaque signe pâli. J’interroge sans répit toutes traces nues. Crucifiés dans leur rythme, mes désirs ont failli. Le bois de l’amitié … Lire la suite Nouvelle saison

EURYTHMIE

Nous étions deux amis. Inséparables. Il trouvait chez moi un semblant de famille, dans ce pays loin de tous les siens. Tout jeune encore, très cultivé  et véritable sybarite, il m’impressionnait et je l’admirais. Nous prenions tous nos repas ensemble, concoctés par mon exquise cuisinière qui m’enseigna tous les secrets de la cuisine orientale si … Lire la suite EURYTHMIE